Like in a film

Le nouveau challenge de Lisa m’a donné envie d’y participer. J’interprète le film en essayant de coller à la thématique de ce blog (avec les choses et la couleur), une des raisons pourquoi la portée de mon imagination sera limitée (l’autre est que je ne suis pas aussi douée que les créateurs de ce film).

Pourquoi j’aime Les Demoiselles de Rochefort ? Pour tout: l’image avec ces espaces baignés de soleil et ces harmonies de couleurs vives, la musique (le très grand Michel Legrand), la chorégraphie (la ville entière devient une scène pour ces danseurs en apesanteur), l’histoire (les personnages en quête d’Amour – le seul, le grand – qui se manquent de peu et ne se rencontrent qu’à la toute fin), les dialogues et les paroles pleins d’esprit (où, par exemple, on préfère aux gendarmes les gens de cœur), la mise en scène fluide – oh, ces mouvements de caméra! – de Jacques Demy, et surtout pour ce sentiment de liberté et cette joie qu’il me procure indéfectiblement. Tout simplement parce que c’est encore un de mes films cultes, je ne m’en lasserai jamais.

Je l’ai déjà évoqué récemment, en jaune. Cette fois-ci ce sera la version rose et « hiver » aussi, quoique ensoleillée.

Une robe qui date des débuts de ma « re-féminisation » (de ma marque préférée de l’époque, je commençais à porter des robes mais je l’ai souvent superposé sur un pantalon): j’aime toujours son coloris Buvard, le duo de matières (le haut en coton/acrylique extensible et le bas en coton épais) et les roses brodées « main ». Au lieu des grands chapeaux de Delphine et Solange – mon nouveau bonnet tricoté dans un fil Araucania (tout doux: alpaga/mérinos/soie/donegal) produit au Pérou et teint au Chili artisanalement selon les techniques anciennes, qui va parfaitement avec le rose de ma grosse écharpe achetée en rayon Homme à Benetton. Et pour finir une paire de babies plissées Zin caramel (coloris whisky en fait). Je n’ai pas de chaussures roses et puis se serait « too much », n’est-ce pas Marie-Claude Fouquet et Jacqueline Moreau?

……………………………………………………………………………………………………………..

И ещё одна блого-игра, в которой мне захотелось поучаствовать со своими Вещами: любыми доступными средствами дать свою интерпретацию какого-либо фильма, включив на полную катушку воображение. Я выбрала Девушек из Рошфора, один из моих культовых фильмов, при каждом просмотре которого я получаю заряд энергии и радости: этакий, знаете ли, катарсис!

Только к сожалению, моему воображению никогда не сравниться с воображением создателей фильма, Мишеля Леграна и Жака Деми, которые целый реально существующий город превратили в блистательную сцену для порхающих и поющих в поисках любви и свободы разноцветных персонажей.

Я уже посвящала этому фильму один из недавних постов, в жёлтом цвете, на этот раз я буду девушкой в розовом : розовое платье цвета промокашка (я не придумываю, так он и называется на бирке) и вышивкой, имитирующей ручную, только что связанная шапочка цвета Азапа (вид красных оливок с севера Чили, где производится вручную эта шерсть Araucania) и толстый шарф с точно таким же розовым, купленный в мужском отделе Бенеттона. К ним я надену туфельки Зин и колготки карамельного цвета, чтобы не переборщить с розовым.

4 réflexions sur “Like in a film

    • Je vous le recommande (avant les autres :). Si je devais choisir 1 seul film à emporter sur une île déserte (déserte mais où il y a un lecteur DVD tout de même) ce serait celui-là!

  1. Interprétation délicate et personnelle d’un film culte ! En même temps la découverte d’un joli blog… Bonne soirée!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s